14 mars 2014

Cesky Krumlov

Il y a quelques années, avec Sir Cott, nous sommes partis en Bohême. Dépaysement complet : langue incompréhensible (le tchèque), architecture baroque... Nous avions loué une sorte de datcha au bord de la rivière. Calme absolu, visite des écureuils et des biches au petit matin. Chaque jour nous partions à la découverte de petites villes ou villages.

L'une d'entre elles est une cité médiévale inscrite au Patrimoine de l'Unesco : elle s'appelle Cesky Krumlov. Elle est réputée pour son importante forteresse dominée par un superbe donjon. J'ai aimé déambuler dans les petites ruelles étroites de la ville, j'y ai même acheté un service de verres en cristal de Bohême. Je garde un souvenir précis de cet endroit et surtout du donjon que j'ai pris en photo juste avant que l'orage n'éclate.

PICT0061

Puis un jour, bien plus tard, par le pur hasard j'achète un livre de Michel de Grèce, intitulé " Le ruban noir de Lady Beresford ". Ce livre relate une vingtaine d'histoires de fantômes, qui se passent en Grande-Bretagne, en Egypte, en France ... et aussi en Bohême. Ce chapitre est intitulé : " L'incendie de l'Ambassade ".

Michel de Grèce nous raconte donc la vie des hôtes de ce fameux château de Krumlov, appartenant à Joseph Swarzenberg et son épouse la Princesse Pauline d'Arenberg. La Princesse est une belle femme de 35 ans, maman de 9 enfants, femme populaire dans la société, généreuse, mais aussi artiste. Elle dessinait et peignait.

En ce début dété 1810, les Swarzenberg sont invités à Paris où leur oncle est ambassadeur d'Autriche. Les deux filles aînées accompagnent les parents.

Pendant ce temps au château de Krumlov, Frau Gerda, la gouvernante, s'occupe des autres enfants et plus particulièrement ce soir-là du petit dernier, Frédéric, qui dort dans son berceau. Vers 10 h 30 Gerda entend un bruit, la poignée de la porte tourne lentement. La porte s'ouvre silencieusement et laisse passer la princesse Pauline en tenue de soirée, robe de satin rose, écharpe de gaze de même couleur, et parure en diamants. La princesse ne porte pas attention à Gerda, contrairement à ses habitudes, mais regarde son enfant tendrement et lui pose un léger baiser sur le front. Gerda est surprise. Elle n'était pas prévenue de son retour à Krumlov. Elle remarque que les yeux de la princesse expriment un amour infini, associé à une surprenante tristesse. Puis elle s'en va ...

Ce même soir à Paris, se déroule un bal à l'ambassade d'Autriche, en présence de l'empereur Napoléon, l'impératrice Marie-Louise et l'aristocratie de tous les pays. La princesse Pauline Swarzenberg, en robe de satin rose à taille très haute comme le veut la mode, attire tous les regards. Soudain, un courant d'air soulève un rideau qui effleure une bougie et s'enflamme. En quelques minutes le feu gagne et la princesse va mourir étouffée par les fumées de l'incendie. Elle est morte à 10 h 30, heure à laquelle Frau Gerda l'a vue entrer dans la nursery de Krumlov !

 

 

Posté par CottGwladys à 18:27 - Commentaires [12] - Permalien [#]

Commentaires

    J'en ai les marmes aux yeux. Quelle tragique et ėmouvante histoire.

    Ta photo est magnifique et donne envie de découvrir cette région, merci.

    Posté par Lys blanc, 14 mars 2014 à 18:44
  • C'est un très beau conte.
    L'amour d'une mère pour son enfant peut traverser les ténèbres de la mort.
    Passe une belle soirée.
    Bises.

    Posté par Maryse d'Argence, 14 mars 2014 à 19:16
  • Cesky krumlow

    Quelle belle histoire mais triste.....

    Posté par ingrid, 14 mars 2014 à 19:22
  • Merci pour l'anecdote historique !

    Posté par lizathènes, 14 mars 2014 à 19:26
  • J'aime beaucoup Michel de Grèce , j'ai eu le privilège de séjourner chez lui en Argentine ou il avait une magnifique propriété (vendue depuis quelques années) je venais de lire la nuit du sérail et j'étais encore plus imprégnée de ces écrits. Depuis je suis une fidèle lectrice et ce livre nous plonge dans un monde parallèle auquel je crois tout autant que lui. Cette histoire est magnifique avant de quitter cette vie définitivement cette princesse est venue embrasser son fils. J ne connais que Prague hélas ...
    Merci de m'avoir replongée dans mes merveilleux souvenirs.Bises Mimie

    Posté par Roseemimie, 14 mars 2014 à 19:45
  • Encore encore des histoires.............................................

    Posté par Luce, 14 mars 2014 à 20:18
  • C,est beau mais triste! Cette photo est magnifique! Bisous tout doux et bon week-end!

    Posté par Maria-Lina, 15 mars 2014 à 00:30
  • Très belle photo et très belle histoire. Je me suis retrouvée pendant quelques secondes ailleurs que devant mon ordi...

    Merci...
    N

    Posté par pulsarbleue, 15 mars 2014 à 00:46
  • très belle histoire
    merci

    Posté par VéroniqueSM, 15 mars 2014 à 09:49
  • surprenant cette histoire d'une princesse qui se trouve à deux endroits différents, j'aime beaucoup cet écrivain et je ne connaissais pas ce livre !
    Cet endroit est magnifique moi qui suis passionnée d'architecture de par la profession de mon mari ! Superbe photo.

    Posté par chat bleu, 15 mars 2014 à 14:33
  • Très jolie et triste histoire, j'ai souvent lu Michel de Grèce mais pas ce livre, si je le trouve, je l'achèterais.
    La photo est superbe, on en aurait voulu plus, moi aussi je ne connais que Prague, le dernier voyage fait avec ex monsieur Bleu Nordique et je le regrette beaucoup.

    Posté par Caroline, 16 mars 2014 à 18:03
  • Une histoire bien romantique que tu racontes merveilleusement. Le monde est comble de quasalités et est drôle de découvrir choses qui nous ressemblent dans les livres.
    Gros bisous et bonne semaine.

    Posté par Sara, 16 mars 2014 à 19:02

Poster un commentaire